Cedeao: Sept nouveaux commissaires nommés

CEDEAOUne session extraordinaire du conseil des ministres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) s’est tenue hier à Abidjan pour renforcer les ressources humaines de l’institution.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se renforce pour relever les défis du moment. Aussi l’institution ouest-africaine a-t-elle consacré hier un conseil extraordinaire des ministres, à Abidjan, à l’hôtel du Golf, à la Riviera, au renforcement de ses ressources humaines. «Au total, 12 postes ont été pourvus : sept postes de commissaires, un poste de contrôleur financier, deux postes de directeurs généraux adjoints et deux postes de directeurs généraux», a fait savoir dans son discours de clôture, Ally Coulibaly, ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur. Représentant son homologue, Charles Diby Koffi, ministre des Affaires étrangères ivoirien, à cette rencontre, M. Coulibaly n’a pas manqué de saluer la transparence qui a prévalu au cours du recrutement de ces hommes. «Je voudrais saluer le président du comité qui a procédé à cette évaluation et à la sélection des différents candidats. Ils (les membres du comité : Ndlr) ont fait un travail avec un sens élevé des intérêts de notre communauté», s’est-il félicité. Deux Ivoiriens figurent parmi ces nouvelles recrues, selon Ally Coulibaly. Il s’agit de Kalilou Traoré, nommé commissaire à l’industrie et à la promotion du secteur privé, et Adama Coulibaly, désigné directeur général du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent (Giaba). Le président de la Commission de la Cedeao, Désiré Kadré Ouédraogo, a rappelé que ce recrutement répond au souci des dirigeants ouest-africains, de redynamiser le fonctionnement de la Cedeao. «Vous savez que lors de sa 43ème session la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao tenu les 17 et 18 juillet à Abuja, la conférence a pris d’importantes mesures, dont la plus importante est d’étendre le nombre de membres de la commission, de 9 à 15, avec le principe que chaque Etat sera représenté au sein de la Commission», a rappelé Kadré Ouédraogo. «L’objectif que ce sont assigné nos chefs d’Etat c’est de donner à notre institution les armes dont elle a besoin pour répondre aux nouveaux défis qui se présentent dans un monde de plus en plus complexe», a ajouté le ministre de l’Intégration africaine, lors de l’ouverture des travaux dans la matinée.

nordsudquotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *