Les automobiles auront-elle un pilote automatique un jour ?

google-voitureLa science-fiction se rapproche parfois de la réalité. Les chercheurs développent en effet des technologies de plus en plus sophistiquée pour permettre aux voitures de se conduire elles-mêmes.
La science-fiction prédisait que nous aurions des voitures volantes d’ici 2020. Même si les véhicules volant de Blade Runner et The Jetsons sont encore à une certaine distance de la réalité, les chercheurs affirment que la conduite de voitures avec pilote automatique pourrait être plus proche qu’on ne le pense – certains affirment que la technologie existe déjà.

Depuis longtemps, le pilote automatique est une caractéristique des avions, avec des ordinateurs sophistiqués auxquels on fait confiance pour piloter des avions après le décollage. Mais les lois de la physique sur terre ne sont pas les même que dans les airs. Vu les nombreux dangers et les événements inattendus présents sur les routes du monde entier, un ordinateur qui pourrait conduire une voiture aussi bien qu’un humain serait un exploit remarquable.

Toutefois, des voitures sans conducteur sont en cours de développement depuis un certain nombre d’années et la technologie pour aider les conducteurs à faire des manœuvres compliquées telles que le stationnement en créneau est déjà disponible. En outre, une équipe de chercheurs de l’université du nord de Californie, aux États-Unis, aurait développé une technologie qui permet aux voitures de déterminer quelle voie de la route emprunter à un moment donné. Les scientifiques affirment que la technologie peut même interagir avec la signalisation routière et faire preuve de vigilance quant aux usagers de la route.

Selon les chercheurs, pour qu’un ordinateur comprenne la conduite aussi bien qu’un cerveau humain, il lui serait nécessaire de comprendre son environnement immédiat, connaître sa destination, être en mesure de négocier son chemin à travers le trafic et d’exploiter le véhicule de façon efficace (certaines de ces fonctionnalités sont déjà réalisables, grâce à la technologie de type GPS).

Il existe de nombreux programmes de voitures sans conducteur à travers le monde pour faire progresser la technologie, en particulier, le DARPA Grand Challenge aux États-Unis, qui oppose des véhicules automatisés les uns aux autres dans une course, le projet ARGO en Italie et la technologie de navigation FROG employée dans des pays comme les Pays-Bas. Cependant, même si l’ensemble de ces technologies semblent prometteur, elles ont aussi alimenté de nombreux débats sur le sujet de la pertinence des voitures automatiques.

Bien entendu, la sécurité est la principale considération de nombreux gouvernements et organisations comme l’Union européenne qui hésitent à introduire une législation pour les voitures sans pilote avant d’avoir la preuve que leur capacité à faire face aux dangers de la route est aussi bonne que celle des humains. On craint également que ces véhicules soient plus susceptibles d’être impliqués dans des accidents et nécessitent une aide humaine pour des services comme la réparation de pare-brise de voiture pour les remettre en état.

Même si les voitures avec pilote automatique ont démontré leur sécurité à un jury, le fait que le public fasse confiance à une machine peut représenter un autre obstacle de taille, susceptible de retarder de plusieurs décennies un déploiement à grande échelle des voitures automatiques.

nordsudquotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *