Culture — 19 octobre 2012
Mode/Ces vêtements qui ne se démodent pas

Malgré l’époque et les régions, ces vêtements sont toujours d’actualité. Jeans, pagne, chemise, veste, etc. Mais, cette constante dans la tendance est perçue différemment.

Vous êtes un peu embarrassé. Vous ne savez pas quoi mettre pour aller au boulot ou à un rendez-vous galant. Et bien ! Enfilez votre jeans et une chemise bien repassée. C’est valable aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Intemporel et universel, le jeans est toujours tendance.

Le jeans

Un jeans ou une paire de jeans, est un pantalon à coutures, coupé dans une toile denim ou de coton, renforcé par des rivets, qui à l’origine est un vêtement de travail. Il a été créé aux Etats-Unis grâce à une collaboration entre Levi Strauss et Jacob Davis en 1853. « L’endurance, la pratique et la facilité de l’entretien ont fait du jeans une tenue mondiale et tout le monde peut le porter», a reconnu Pathé O, styliste basé à Abidjan. Et de pousser les qualificatifs : « c’est indémodable ». D’après lui, le prix de vente qui est très bas de nos jours (2.000, 2.500 Fcfa) a joué en sa faveur. Face au succès de l’étoffe, le célèbre couturier français, Yves Saint Laurent, décédé en 2008 a confessé : « je n’ai qu’un regret, ne pas avoir inventé le jeans ». Aujourd’hui, il est quasi inimaginable d’être tendance sans mettre un jeans. Et plusieurs choix existent. Il y a les types baggy (large), slim (qui fait ressortir les formes), strech, boyfriends, etc. Les coupes droites ou larges en la taille normale, basse ou haute.

Le pagne

Pour rester dans le contexte africain, Patrick Asso autre styliste ivoirien pense que la tenue qui a résisté aux différentes générations et approches est le pagne. «Le pagne sous toutes ses formes (tailleur, robe du soir, tenue de ville, tenue chique urbaine) est celui qui s’est le plus imposé », soutient-il. Quant à Pathé O, il croît qu’il a résisté au temps et est devenu un vêtement de référence. « Le pagne reste la mode vestimentaire par excellence pour les Africains», se conv­ainc-il. Par contre, il est certain que l’Afrique n’a pas beaucoup de choix vestimentaires. « Le pagne est d’origine indonésienne. Il nous a été emmené depuis des siècles. Celui qui l’a inventé avait compris qu’avec la couleur de notre peau, vu les motifs et les teintes, il nous irait mieux», explique-t-il. Il pense que la toile a résisté au temps et est devenue un vêtement de référence. De ce fait, il salue le dynamisme des créateurs du continent. «De nombreuses créations ont permis de changer les lignes du pagne », informe le styliste.  Selon lui, le hic est que le tissu n’a pas connu d’amélioration dans les motifs. «Ce sont toujours les anciennes figures qu’on retrouve. Ce qui empêche les hommes de le porter comme tenue de sortie. Il pouvait être modifié et travaillé pour les hommes », remarque-t-il.

Le boubou

Bien que n’étant pas spécifique à l’Afrique, le boubou sous sa coupe africaine s’est imposé comme une tenue d’apparat. Il se présente comme une tenue de nobles. Ce qui fait qu’il a été confiné à des groupes (musulmans, des ressortissants d’un pays ou d’une région) selon le couturier de Treichville Pathé O. Pour lui, la tunique à l’africaine n’a pas suffisamment connu de modifications. Il n’est pas adapté à un certain nombre de travaux, surtout pénibles. Un manque de variation qui ne permet pas la vulgarisation du boubou mais aussi le tissu dans lequel il est confectionné en Afrique de l’ouest, le bazin.

Les autres tenues

Parmi les habits qui traversent le temps, il faut citer la veste homme ou femme. Pour l’accompagner, il y a la chemise et le pantalon à l’européenne. Ils se sont imposés car très pratiques. Il y a eu plusieurs variations (chemises cintrées, amples, des pantalons pattes d’éléphant ou slim) taillées dans tous les tissus. La tendance made in Côte d’Ivoire a fait faire de nombreuses chemises par des Ivoiriens qui sont aujourd’hui des références (Ciss St Moïse, Gilles Touré, Pathé O…). Miss Zahui, styliste-modéliste avance simplement que ce sont les coupes classiques qui reviennent. Ce retour en arrière, selon elle, est une récompense du bon travail fait par les devanciers. « Ce n’est pas ce qui est tendance qui est la mode, mais ce dans quoi on se sent le mieux », a confié un styliste de renom. D’après lui, on peut être sobre et être très à la mode. Sur ce point Patrice Asso cite les robes de Jackie Kennedy. «Elles sont toujours d’actualité», note-t-il. Il relève aussi les grandes robes faites de soie qu’on voit à toutes les soirées mondaines.

 

 

Sanou A.

Articles liés

Partager l'article

About Author

(0) COMMENTAIRES DES LECTEURS

Laisser un commentaire