La fillette retrouvée dans la jungle en Inde n’a finalement pas été élevée par les singes !

En Janvier 2017, le monde entier se tourne vers l’Inde à la suite de la découverte d’une fillette d’une dizaine d’années dans la jungle de l’Uttar Pradesh, au Nord de l’Inde. Les médias locaux se  sont alors rapidement arraché cette histoire, affirmant que la fillette avait  été retrouvée au beau milieu des singes et qu’elle semblait vivre parmi eux. A cause de son caractère agressif, ils l’ont même surnommée « Mowgli Girl », inspirés par « Le livre de la jungle ». Ils ont également précisé que la fillette marchait toujours à pattes et mangeait à  même le sol.

Une lueur de vérité sur l’histoire de « Mowgli Girl »

Pourtant, après plusieurs mois de réinsertion et de rééducation à l’hôpital, les médecins ont pu déduire que la fillette n’avait pas vécu si longtemps que ça avec les singes. En effet, grâce à leurs aides, la fillette a très vite retrouvé l’usage de ses pieds et sait manger correctement. Cependant, ils ont constaté qu’elle avait des troubles mentaux et physiques et elle ne sait toujours pas parler. Elle ne communique qu’avec des petits sons incompréhensibles. Un responsable forestier a apporté une lueur de vérité dans l’histoire en annonçant que la petite fille a été retrouvée au bord de la route longeant la jungle et non au beau milieu de celle-ci.

Force est alors de reconnaître que la fillette n’a pas été élevé par les singes depuis toujours. Les médecins et les gardes forestiers s’accordent sur le fait qu’elle ait été abandonnée par sa famille au bord de la jungle dû à son handicap. Ainsi, en attendant de retrouver sa famille, la fillette a été placée dans un orphelinat. Une histoire de plus qui met en évidence la valorisation des garçons par rapport aux filles en Inde !

nordsudquotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *