Femme trader à la bourse

Au lendemain de la Journée internationale des droits de la femme, une enquête a été effectuée sur l’un des seuls secteurs résistant encore à la féminisation de ses équipes : la finance. L’occasion de se pencher sur les raisons pour lesquelles la finance, et plus particulièrement le trading, semble réservé à une élite masculine. Peu d’opportunités pour les femmes ? Manque de confiance  ? Voici quelques éléments clés pour comprendre pourquoi la présence des femmes est aujourd’hui encore anecdotique dans l’univers de la finance.

Bilan : les femmes dans l’univers de la finance

En 2021, une célèbre banque suisse privée décide pour la première fois de nommer une femme parmi ses dirigeants. Il lui aura fallu 200 ans. Si l’on ne doute pas des compétences de ses prédécesseurs masculins, on ne peut s’empêcher de penser que la sélection s’est faite en premier lieu sur le sexe des candidats. Ce cas, bien qu’extrême, montre à quel point les femmes ont du mal à faire leur place dans le monde de la finance. 

Au lendemain de la Journée internationale des droits de la femme, le 8 mars 2022, l’heure est au bilan. Dans le secteur de la finance et encore plus dans l’univers du trading, les femmes brillent par leur absence. Aux États-Unis, seuls 25 % du personnel est féminin et en Europe, seuls 20 % des économistes sont des femmes. Autour du globe, seules 2 % des banques comptent une femme à leur tête. 

Lauren Simmons, figure féminine du trading et experte en finance

En 2018, Lauren Simmons est reconnue comme étant la seule femme trader sur le sol New Yorkais. Après avoir fait une licence en science, dans le domaine de la génétique, elle se rend compte qu’elle n’est pas faite pour ce domaine. Attirée par les chiffres, elle postule à divers endroits, cette fois-ci dans le secteur de la finance, avant de travailler finalement pour la société Rosenblatt Securities à Wall Street. 

Une fois recrutée, la jeune Lauren Simmons, alors âgée de 22 ans, doit encore faire ses preuves. Cependant, la jeune femme n’a pas froid aux yeux et n’est pas impressionnée par cet univers essentiellement masculin. Elle en apprend encore plus sur certains sites spécialisés dans l’univers du trading et notamment dans l’acquisition d’ETF. Rapidement, le jargon boursier n’a plus aucun secret pour elle. 

Après une ascension fulgurante et trois années intenses dans le domaine de la finance, Lauren Simmons travaille désormais comme conférencière. Son but ? Encourager les femmes du monde entier à s’intéresser à l’argent et à oser se présenter dans l’univers passionnant de la bourse et du trading.

Les raisons d’un tel désert féminin dans le monde de la finance

Mais pourquoi les femmes sont-elles aussi absentes du secteur financier ? Manquent-elles de confiance ? Ont-elles moins d’ambition ? Voici quelques éléments de réponses :

  • Bien peu de modèles 

Difficile pour les femmes de se projeter lorsqu’il existe si peu de grandes figures féminines dans l’univers de la finance. Les femmes peinent donc plus que les hommes à se projeter.

  • Des enseignants masculins

Les enseignants en université sont essentiellement masculins. Les femmes rencontrent de ce fait des difficultés pour s’identifier et s’imaginer à leur place.

  • Des normes sociales qui ont la vie dure

Finalement, les deux premiers points rejoignent celui-ci. Les femmes sont, dès leur plus jeune âge, invitées à faire un métier épanouissant, peu rentable et qui leur permet d’assurer une vie de famille. Les hommes sont davantage poussés à l’ambition professionnelle, à la prise de risque et à une rémunération supérieure. Nous serions donc conditionnés et façonnés, chacun dans notre rôle depuis notre plus tendre enfance.

Selon une étude datant de 2018, plus de femmes dans le secteur de la finance s’avèrerait bénéfique pour la stabilité du système bancaire et, par extension, de la croissance économique. Peu à peu, de grandes figures féminines font leur entrée dans l’univers de la finance et marquent un nouvel espoir pour les prochaines générations de femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *